Historique des ventes
de vins en primeur





Vin > Barsac >

Château Nairac Primeur


< Château Doisy-VédrinesChâteau Suau >


 

Château Nairac





Barsac

Second Cru Classé

Vin blanc liquoreux

Le Château Nairac est un vin blanc liquoreux issu de vignes plantées dans l'aire de l'appellation Barsac située à quarante kilomètres au sud-est de Bordeaux. Il a été classé Second Cru dans le classement des vins de Sauternes réalisé en 1855. Le vignoble s'étend sur seize hectares. Il est composé de Sémillon (90 %), de Sauvignon (6 %) et de Muscadelle (4 %). Les vignes sont plantées sur un sol constitué de graves, de sables et d'argile. Elles ont en moyenne quarante ans et la densité de plantation est de huit mille pieds par hectare. Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges. L'élevage dure vingt-quatre à trente-six mois en barriques. La mise en bouteille du Château Nairac est effectuée à la propriété (la production atteint en moyenne vingt mille bouteilles chaque année).

 Historique du prix de vente en primeur du vin Château Nairac (Prix en € hors taxes) 
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
36.75
37
...
29.50
33
35
...
...

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
27.50
...
...
...
...
33
43.30
...
45.50

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
...
20.60
25.90
24.40
24.40

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
...
...
...
...
...
...
...


Prix HT moyens du vin Château Nairac constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 Histoire du domaine 
Pierre Sauvage, bourgeois et marchand bordelais, acquiert la maison noble du Sorbey (rebaptisée plus tard Luziès) vers 1560. André Duranceau, auditeur des comptes en la Cour du Parlement au milieu du dix-septième siècle, en prend possession par la suite et loue ses parcelles à des fermiers locaux (la plupart étaient couvertes de vignes). Après avoir hérité du domaine à sa mort au début du siècle suivant, Jérôme Mercadé construit un chai et un cuvier à proximité du manoir pour élaborer lui-même du vin. Élisabeth Prost, fille d'un riche planteur installé à Port-au-Prince (Haïti), hérite du domaine en 1659 (son mari et fils aîné de Jérôme Mercadé étant décédé). Elle rachète par la suite plusieurs parcelles pour agrandir le vignoble et aménage le parc avant de le céder à Elysée Nairac en 1777. Il le dirige pendant quatorze ans durant lesquels il construit le château actuel. Deux de ses cinq filles Julie-Émilie et Henriette héritent de la propriété familiale lorsqu'il décède en 1791. A défaut d'héritier direct (les deux sœurs, restées célibataires, n'eurent pas d'enfant), elle est revendue après le décès de cette dernière en 1837 par les autres membres de la famille qui avaient fui aux Pays-Bas durant la Terreur. Bernard Capdeville, également propriétaire du Châreau Broustet situé non loin et de trois hectares de vignes enclavés au sein du Château Nairac, élabore au cours des années suivantes un unique vin qu'il étampe Château Broustet-Nairac à partir des récoltes des trois vignobles (la production atteint une quarantaine de tonneaux). Sa fille Georgina hérite du Château Nairac et de ses huit hectares de vignes lorsqu'il décède en 1861. Elle replante uniquement des cépages noirs lorsqu'elle reconstitue le vignoble à la fin du dix-neuvième siècle après la destruction de la plupart des vignes par le milidou et le phylloxéra. Le domaine est transmis, faute de descendance, à sa cousine éloignée madame Archinard résidant à Royat en Auvergne lorsqu'elle décède en 1906. Se sentant lésés, plusieurs membres de la famille Capveville en contestent sans succès le bien-fondé devant les tribunaux. Le vignoble s'étend d'un seul tenant sur quelque dix hectares lorsqu'elle le revend peu de temps après au négociant lorrain Charles Perpezat. Il ajoute deux hectares de vignes supplémentaires et remplace peu à peu les ceps noirs par des vignes blanches de Sémillon, de Sauvignon et de Muscadelle. Sa fille, Mme Mas, laisse le château se délabrer petit à petit, faute de pouvoir l'entretenir en raison des faibles rentrées financières dues au désintérêt des consommateurs pour les vins du Sauternais à cette époque, mais elle est néanmoins contrainte deux ans après en avoir hérité de remplacer toutes les vignes du domaine détruites par le gel durant l'hiver 1956. Elle revend le domaine en 1966 au docteur Jean Gabriel Seynat qui n'entretient guère les vignes, vend le vin en vrac et ne restaure pas la demeure qui continue de se dégrader. Le château est en ruine et les quatorze hectares de vignes sont totalement abandonnées lorsque Tom Heeter et son épouse Nicole Tari les lui rachètent en 1971. Ils réhabilitent alors le vignoble qu'ils ont préalablement agrandi en rachetant trois hectares au Château Climens, modernisent les bâtiments d'exploitation et rénovent complètement le château. Tom Heeter quitte le domaine familial après leur divorce en 1986. Son ex-femme continue de le gérer un temps avant d'en céder les rênes à leur fils Nicolas en1993.









 
 
 
 

Accueil A propos de Bordeaux Primeurs Contact Ajouter Bordeaux Primeurs à vos favoris
Copyright Bordeaux Primeurs (Château Nairac Primeur) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés