Historique des ventes
de vins en primeur





Vin > Margaux >

Château Margaux Primeur



< Château Malescot Saint-ExupéryChâteau Marquis d'Alesme >


 

Château Margaux





Margaux

Premier Cru Classé du Médoc

Vin rouge

Le Château Margaux est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Margaux.

Il est élevé dix-huit à vingt-quatre mois en barriques (elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Cent cinquante mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été classé Premier Cru dans le classement des vins du Médoc réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
790
415
282
250
282
450
495
410
480

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
115
80
160
116.50
...
380
260
140
800

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
25.20
28.20
34.30
49.55
85.35
103.65
88
94.50

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
37.35
24.55
38.10
48.80

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
17.07 %
-3.03 %
6.67 %
70.21 %
92.00 %
242.86 %
200.00 %


Prix HT moyens du vin Château Margaux constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine s'étend à la lisière du village de Margaux.

Le château et les différents bâtiments d'exploitation sont situés dans un vaste parc entouré de vignes et de prairies.

Histoire
Rose d'Albret hérite de la seigneurie en 1377 (elle est notamment composée d'une forteresse érigée sur une motte de terre plusieurs décennies auparavant). Elle la transmet à François de Montferrand, l'un de ses enfants, quelques années plus tard. Jacques Angevin en prend possession après avoir épousé sa fille Marguerite en 1461. Jean de Durfort, maire de Bordeaux, reprend à son tour les terres lorsqu'il se marie avec leur fille Jeanne dix-sept ans plus tard. Jean Gimel, marchand bordelais rachète la seigneurie en 1480. Sa fille Blanquine l'apporte en dot à Jehan Lory, prévôt des ouvriers monnayeurs de Bordeaux, lors de leur mariage en 1495. Olive de Lestonnac acquiert la seigneurie en 1610. Elle achète ou échange de nombreuses parcelles au cours des années suivantes, à l'instar de son père qui avait acquis de nombreuses terres aux alentours entre 1568 et 1596, pour constituer un ensemble homogène et regroupé autour de la demeure. Son petit-cousin Pierre d'Aulède de Lestonnac en reprend les rênes, faute de descendance directe, après sa disparition en 1652, Il le lègue par la suite à son fils Jean Denis, premier président du parlement de Bordeaux (les vignes occupent à cette époque plus de soixante-dix hectares). François succède à son père lorsqu'il s'éteint en 1694. Il instaure la vinification séparée des raisins rouges et des raisins blancs qui mûrissaient à cette époque au sein des mêmes parcelles. Son petit-neveu Joseph de Fumel hérite des terres familiales après le décès de sa seconde épouse Marie Antoinette de Lenoncourt qui les administrait depuis sa disparition en 1748. Il améliore, lui aussi, la qualité du vin produit en plantant des cépages nobles sur les croupes constituées de graves. Sa fille Marie Louise Élisabeth transmet la seigneurie à Jean Baptiste Elie Nicolas du Barry d'Hargicourt lorsqu'elle l'épouse en 1773. Celui-ci s'enfuit quelques deux décennies plus tard en Espagne pour échapper à la guillotine. Le domaine est alors confisqué par les Autorités qui le loue à Mathieu Migneau. Ce dernier n'entretien guère les vignes par la suite. Laure de Fumel, cousine de Marie Louise Élisabeth, rachète le domaine familial en 1795. Le Cabernet Sauvignon devient, sous l'impulsion de son premier mari Joseph Hector de Brane, le principal cépage cultivé dans le vignoble. Elle revend la propriété à Bertrand Douat, marquis de la Colonilla, en 1802. Il construit le château actuel à la place de l'ancienne demeure ainsi que plusieurs bâtiments d'exploitation (chais, cuvier et tonnellerie). Ses enfants, peu intéressés par la vigne, délaissent le domaine après son décès en 1816. Ils le revendent, très délabré, au banquier Alexandre Marie Aguado, marquis de las Marismas del Guadalquivir, en 1835. Ses fils en héritent lorsqu'il disparaît en 1842. L'un d'eux, Onésipe, revend la propriété au banquier Frédéric Alexis Louis Pillet-Will en 1879 (le domaine compte alors quelque quatre-vingts hectares de vignes). Il est contraint de remplacer toutes les vignes détruites par le phylloxera quelque temps plus tard. Son gendre, Louis Charles Marie de la Trémoille, reprend le domaine lorsqu'il décède en 1911. Une entreprise, baptisée Société viticole de Château Margaux, le rachète dix ans plus tard. Son dirigeant, Pierre Moreau, initie la mise en bouteille au château peu après en avoir pris les commandes. Le négociant Fernand Ginestet rachète certaines parts de la société en 1934 puis le solde en 1949. Il confie la direction de la propriété à son fils Pierre. Celui-ci rénove le château saccagé par les Allemands durant la seconde guerre mondiale, arrache les vignes abandonnées et replante de nouveaux ceps. André Mentzelopoulos, propriétaire de l'entreprise de distribution Félix Potin, lui rachète le domaine en 1977. Sa fille Corinne en reprend la direction lorsqu'il meurt en 1980.

Demeure
Le château, au style néo-palladien, a été construit par l'architecte Louis Combes durant les années 1810. Il s'élève sur quatre niveaux (des soubassements, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages). Ses murs en calcaire soutiennent un toit à quatre pans en ardoise.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble s'étend sur quatre-vingt-sept hectares.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot.

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte dix mille ceps.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.

Second vin
Un second vin est produit : Pavillon rouge (deux cent mille bouteilles par an en moyenne).










- Autres vins -

 Château Angludet
 Château d'Issan
 Château du Tertre
   Château La Bessane
 Château Marquis de Terme
 Château Mongravey
   Château Rauzan-Gassies
 Clos du Jaugueyron
 Pavillon Rouge

 
 
 
 

Accueil A propos de Bordeaux Primeurs Contact Ajouter Bordeaux Primeurs à vos favoris
Copyright Bordeaux Primeurs (Château Margaux Primeur) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés