Historique des ventes
de vins en primeur





Vin > Margaux >

Château Malescot Saint-Exupéry Primeur



< Château Le CoteauChâteau Margaux >


 

Château Malescot Saint-Exupéry





Margaux

Troisième Cru Classé du Médoc

Vin rouge

Le Château Malescot Saint-Exupéry est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Margaux.

Il est élevé quatorze à seize mois en barriques (elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Distinction(s)
Il a été classé Troisième Cru dans le classement des vins du Médoc réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
67.35
37.90
35
31.80
34
39.90
48
40.60
47.60

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
...
...
...
...
...
...
28.50
24.80
64

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
11.95
...
...
...
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
17.24 %
-0.83 %
19.30 %
40.00 %
49.69 %
91.94 %
...


Prix HT moyens du vin Château Malescot Saint-Exupéry constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le château, les bâtiments d'exploitation ainsi que le parc arboré attenant sont situés dans le village de Margaux. Les vignes s'étendent à quelques encablures.

Histoire
La famille Escoussé prend possession en 1616 de terres asséchées, peu de temps auparavant, par les Hollandais. Louise Escoussé les revend à Simon Malescot, procureur du roi au Parlement de Bordeaux, en 1697. Ses descendants revendent la moitié du domaine familial ainsi que la chartreuse à François Benoît du Noguès en 1813. Louis Pierlot, régent de la Banque de France, les lui rachètent en 1827. Ses enfants Pierre Louis, Auguste et Adèle en héritent lorsqu'il décède peu de temps après. Ils revendent la propriété au comte Jean-Baptiste de Saint-Exupéry en 1827 (une quinzaine de tonneaux de vin sont élaborés chaque année à cette époque). Il y incorpore le domaine de sa belle-famille (le Château La Colonie) et une autre propriété viticole (Château Loyac). La production atteint soixante-dix tonneaux, l'année de son décès, en 1843. Sa femme Antoinette dirige le domaine au cours des années suivantes (l'entretient de la demeure et du vignoble l'oblige à contracter de nombreux emprunts). Elle le cède, faute de pouvoir rembourser ses dettes, en 1853 au banquier bordelais Henri Fourcade. Il acquiert par la suite plusieurs domaines viticoles et de nombreuses parcelles isolées afin de produire davantage de vin. Ses enfants reprennent la propriété après son décès en 1866. Ils la revendent trois ans plus tard à Messieurs Bernos, Couve, Déroulède et de Boissac. Ils agrandissent également le vignoble et construisent le château actuel. Le domaine est revendu lors d'enchères organisées en 1900. Herr Lerbs, liquoriste brêmois le rachète l'année suivante à vil prix. Il cède la propriété à Adolph Seignitz, marchand de vins également installé à Brême, en 1912. L'Etat français la lui confisque quelque temps après le déclenchement de la première guerre mondiale (plusieurs officiers en convalescence y séjournent par la suite). Il revend le domaine à Monsieur Fouquet en 1917. Ce dernier le cède deux ans plus tard à la maison de négoce britannique W.H Chaplin & Co. Elle en délègue la gestion à Edmund Ritz, ancien ingénieur des mines, peu avant la seconde guerre mondiale. La propriété devient le quartier général des forces allemandes dans la région durant le conflit. L'exploitation du vignoble est alors confié au petit-fils d'Adolph Seignitz mais de nombreuses vignes périclitent au cours des mois suivants faute d'entretien en raison du manque de matériaux (fils de fer et piquets notamment) et de pesticides. W.H Chaplin & Co, après avoir récupéré le domaine, n'entretient guère les ceps. Paul Zuger, gendre de Edmund Ritz, et à son fils Roger le lui rachète en fort mauvais état en 1955 (seuls sept hectares de vignes sont encore présents et les bâtiments d'exploitation sont délabrés). Ils rénovent alors cuvier et chais, replantent de nombreuses vignes et acquièrent certaines terres avoisinantes pour augmenter la production. Roger Zuger devient l'unique dirigeant de la propriété quelque temps avant le décès de son père en 1981. Il la transmet dix ans plus tard à son fils Jean-Luc.

Demeure
Le château, construit par l'architecte Michel-Louis Garros en 1870, a remplacé la chartreuse originelle. Il est constitué d'un corps central comprenant deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage) et de deux ailes basses. Ses murs en calcaire soutiennent un toit à multiples pans en ardoise (les deux ailes sont, quant à elles, dotées d'un toit-terrasse à balustrade)

Vignoble

- Superficie
Le vignoble s'étend sur vingt-quatre hectares.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon (50%), de Merlot (35%), de Cabernet Franc (10%) et de Petit Verdot (5%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne trente-cinq ans.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.










- Autres vins -

 Brio de Cantenac Brown
 Château d'Arsac
 Château Deyrem Valentin
   Château Kirwan
 Château Marquis d'Alesme
 Château Monbrison
   Château Prieuré-Lichine
 Clos des Quatre Vents
 Marquis de Mons

 
 
 
 

Accueil A propos de Bordeaux Primeurs Contact Ajouter Bordeaux Primeurs à vos favoris
Copyright Bordeaux Primeurs (Château Malescot Saint-Exupéry Primeur) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés