Vin > Pauillac > Château Lynch-Bages

< Château LatourChâteau Lynch-Moussas >


 

Château Lynch-Bages





Pauillac

Cinquième cru classé de la Gironde (1855)

Vin rouge

Le Château Lynch-Bages est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Pauillac.

Il est élevé douze à quinze mois en barriques (% % d'entre elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Distinction(s)
Il a été ordonné cinquième cru dans le classement des vins de la Gironde réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
2022
105
105
123.17

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
115
77.90
67.50
57.50
69
96.50
110
86.25
105
86

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
49.55
33.85
26.40
36
28.30
58.15
44
44
35
82

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
12.95
14.60
19.80
33.55
39
26.70
25.90

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
16
9.75
16.45
25.90

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
17.30 %
17.30 %
43.22 %
17.30 %
42.81 %
82.47 %
179.93 %


Prix HT moyens du vin Château Lynch-Bages constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
La maison de maître et les bâtiments d’exploitation sont situés, à la lisière de la ville de Pauillac, dans le hameau de Bages. Les nombreuses vignes s’étendent aux alentours.

Histoire
Monsieur Dejéan prend possession du vaste domaine familial lorsqu’il épouse l’une des filles de monsieur de Guiraud. Son fils Bertrand, après lui avoir succédé, vend les terres situées entre les lieux-dits Bages et Grand Moussas à Pierre Drouillard, trésorier général de France, en 1728. Son épouse Marguerite Valtrin en reprend les rênes quand il décède l’année suivante. Jacques Grégoire, l’un de ses trois enfants, s’installe à la tête de la propriété lorsqu’elle meurt à son tour en 1742. Elisabeth Drouillard la rachète lors de la vente aux enchères organisée en 1750 pour régler la succession de son frère disparu un an auparavant (sa belle-sœur Valérie de Gombaud n’ayant pas souhaité surenchérir). Son mari Thomas Michel Lynch lui succède quand elle s’éteint en 1763. Il lègue le domaine à Michel, son dernier fils, vingt ans plus tard. Celui-ci cède les terres situées au lieu-dit Bages à Sébastien Jurine, négociant suisse installé à Bordeaux, en 1824. Ses enfants en héritent lorsqu’il décède en 1846. André Louis, l’un d’eux, rachète la propriété lors de la vente aux enchères organisée six ans plus tard pour mettre fin à l’indivision. Personne n’enchérit lorsqu’elle est remise en vente, un an après sa disparition, en mai 1862. Les négociants Jérôme Maurice et Henri Cayrou acquièrent le domaine au cours de la nouvelle vente aux enchères programmée en 1865. Ce dernier cède dix ans plus tard sa participation au premier en échange d’une rente viagère. Marie Castéja reprend la direction de la propriété familiale quand son mari disparaît en 1893. Elle produit cent trente tonneaux de vin en 1898. Sa fille Marie Jeanne prend possession du domaine en 1907. Elle loue les vignes, après les avoir peu à peu délaissées au cours des décennies précédentes en raison d’une baisse continuelle de la demande, à Jean-Charles Cazes en 1933. Ce dernier lui rachète le domaine six ans plus tard. Il régénère complètement le vignoble et modernise les chais par la suite. Son fils André administre à son tour le domaine à partir de 1966. Il en confie les rênes à son fils Jean-Michel neuf ans plus tard. Le cuvier est réaménagé, sous sa direction, en 1980. Son fils Jean-Charles lui succède vingt-sept ans après. Il détruit les anciens chais, devenus trop petits, à la fin des années 2010 pour construire à la place un vaste bâtiment d’exploitation comprenant cuvier et chai à barriques superposés.

Demeure
La maison de maître, construite sur deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage), est constituée de murs en calcaire et d’un toit surélevé en tuiles.

Chai
Le chai, conçu par l’architecte Chien Chung Pei, a été construit en 2020.

Les anciens bâtiments d’exploitation formant un village ont été détruits à l’exception du vieux cuvier érigé par l’ingénieur agronome Pierre Skawinski (un modèle de technicité à l’époque) en 1866. Un cuvier, bâti à la place des anciennes étables, l’avait remplacé à partir de 1976.

- Cuvier
Le cuvier est équipé de quatre-vingts cuves tronconiques de petite capacité.

- Chai à barriques
Le chai à barriques, où deux années de production peuvent être accueillies, est situé au sous-sol.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble, couvrant cent hectares, s'étend sur une croupe.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon (66%), de Merlot (28%), de Cabernet Franc (4%) et de Petit Verdot (2%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne trente ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte neuf mille ceps.

Second vin
Un second vin (premier millésime en 1976) est produit : Echo de Lynch-Bages. Il était étampé Château Haut-Bages Averous jusqu'en 2007.










- Autres vins -

 Château Berliquet
 Château Haut-Sarpe
   Château La Fleur
 Château Petit-Village
   Château Suduiraut
 Léoville du Marquis de Las Cases

 
 
 
 

Contact
Copyright © 2023 Cestanet Tous droits réservés