Historique des ventes
de vins en primeur





Vin > Pauillac >

Château Latour Primeur



< Château Lafite RothschildChâteau Lynch-Bages >


 

Château Latour





Pauillac

Premier Cru Classé du Médoc

Vin rouge

Le Château Latour est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Pauillac.

Il est élevé dix-huit mois avant d'être mis en bouteille.

Deux cent mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été classé Premier Cru dans le classement des vins du Médoc réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
950
500
...
...
...
...
...
...
...
...

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
...
83.75
160
...
...
380
260
140
650

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
25.85
28.20
34.30
49.55
85.35
103.65
85.35
94.5

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
37.35
24.55
38.1
48.80

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
...
...
...
...
...
...
...


Prix HT moyens du vin Château Latour constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine s'étend à trois cents mètres de l'estuaire de Gironde au sud de la ville de Pauillac.

Le château et les bâtiments d'exploitation, situés à quelques encablures, sont entourés de vignes.

Histoire
Gaucelme de Castillon construit en 1331 une tour fortifiée au sein de la paroisse de Saint Maubert pour la protéger des pirates. Bernard d'Albret administre les terres, érigées en seigneurie, à partir de 1368. Les soldats anglais en prennent possession dix ans plus tard. Amanieu de la Motte et Jean de Treulo, fidèles au roi d'Angleterre, codirigent la seigneurie par la suite. Le Sieur de Larsan, après en avoir repris les rênes, la gère un temps puis s'enfuit lorsque les Français reprennent l'Aquitaine en 1453. Charles d'Albret, petit-neveu Bernard d'Albret, s'y installe deux ans plus tard. Il est contraint de la céder en 1464 à Gaston de l'Isle, Marguerite de Treulon et Huguet Viau après la perte d'un procès. Arnaud de Mullet, conseiller au parlement de Bordeaux, rachète les parts des différents coseigneurs entre 1571 et 1595. Son fils Denis lui succède quelque temps plus tard. Il exploite lui-même les terres contrairement à ses prédécesseurs qui les louaient à plusieurs fermiers (ils y cultivaient du blé, du seigle mais aussi des vignes). Gabriel, l'un de ses enfants, dirige ensuite la seigneurie. Denis l'administre à son tour après la disparition de son père en 1644. Il meurt sans descendant direct seize ans plus tard. Sa tante Catherine, mariée à Pierre d'Aulède de Lestonnac (baron de Margaux), hérite alors de la seigneurie. Elle la transmet à leur fils Jean-Denis, chevalier, quelque temps après. Ce dernier revend les terres à François Chanevas, secrétaire du roi, en 1670. Il les cède par la suite à sa nièce Marguerite de Contaut. Sa fille Marie-Thérèse de Clauzel en hérite en 1693. Alexandre de Ségur, seigneur de Lafite, prend possession de la seigneurie lorsqu'il l'épouse deux ans plus tard. Il la lègue à son fils Nicolas-Alexandre, président à mortier du parlement de Bordeaux, en 1716. Marie-Thérèse, l'une de ses quatre filles, reprend les terres familiales à sa mort en 1755 (le vignoble s'étend à cette époque sur une trentaine d'hectares). Ses trois sœurs Charlotte Emilie, Marie Antoinette et Angélique Louise lui succèdent quand elle disparaît à son tour quatre ans plus tard. Le fils de cette dernière ainsi que Charles Joseph de la Pallu et André Bonnin de la Bonninière de Beaumont, mariés aux deux filles de Marie Antoinette, dirigent ensuite la seigneurie (Charlotte Emilie n'ayant pas eu d'enfant). Les pouvoirs publics confisquent les parts de Charles Joseph de la Pallu, représentant vingt pour cent du domaine familial, lorsqu'il s'enfuit à l'étranger en 1794. Ils les revendent trois ans plus tard à Marie-Judith Corrégeolles, Marthe Corrégeoles et Jean-Baptiste Monbalon. Les négociants Nathaniel Barton et Pierre-François Guestier d'un coté et Nathaniel Johnston de l'autre rachètent progressivement ces parts entre 1833 et 1840. Théodore et Léon Bonnin de la Bonninière de Beaumont (les deux fils d'André) ainsi que leur beau-frère Armand de Fayet et leur cousin par alliance Louis Philippe Marie Le Compasseur-Créqui-Montfort, ne souhaitant pas cogérer la propriété avec eux, la mettent en vente l'année suivante. Ils en rachètent alors toutes les parts lors des enchères. Une société civile, leur appartenant, reprend le domaine en 1842 afin d'éviter toute nouvelle dispersion du capital (ses statuts obligent chaque actionnaire désirant revendre ses parts à les proposer dans un premier temps aux autres membres de la famille). Quatre-vingt-dix à cent tonneaux de vin sont produits chaque année au cours des dix décennies suivantes. Les entreprises britanniques Pearson et Harveys of Bristol rachètent conjointement près de quatre-vingts pour cent des parts de la société détenant le domaine en 1962. Elles plantent de nouvelles vignes pour accroître la production, modernisent le cuvier et rénovent le système de drainage. Allied Lyons, après avoir acquis Harveys of Bristol, rachète en 1989 la participation détenue par Pearson. Il revend la propriété quatre ans plus tard à l'industriel François Pinault. Celui-ci poursuit la modernisation de la propriété en rénovant notamment les chais.

Demeure
Le château, au style néoclassique, est constitué de deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage). Ses murs en calcaire soutiennent un toit d'ardoise.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble principal, couvrant quarante-sept hectares, s'étend sur une croupe autour des bâtiments.

D'autre parcelles sont disséminées aux alentours. Leurs raisins sont utilisés pour produite le vin étampé Les Forts de Latour.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon (75%), de Merlot (20%), de Cabernet Franc (4%) et de Petit Verdot (1%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves reposant sur de l'argile (le sous-sol en bas de pente est également composé de calcaire).

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte dix mille ceps.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.

Second vin
Un second vin est produit : Les Forts de Latour.










- Autres vins -

 Carruades de Lafite
 Château d'Armailhac
   Château Haut-Bages Libéral
 Château Lynch-Moussas
   Château Pichon Longueville Comtesse
 Le Petit Mouton de Mouton Rotschild

 
 
 
 

Accueil A propos de Bordeaux Primeurs Contact Ajouter Bordeaux Primeurs à vos favoris
Copyright Bordeaux Primeurs (Château Latour Primeur) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés