Vin > Margaux > Château La Tour de Bessan

< Château La GurgueChâteau La Tour de Mons >


 

Château La Tour de Bessan





Margaux



Vin rouge

Le Château La Tour de Bessan est un vin rouge issu de vignes de Merlot, de Cabernet Sauvignon, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Margaux.

Il est élevé dix à quatorze mois en barriques avant d'être mis en bouteille.

Soixante à cent dix mille bouteilles sont produites chaque année.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
...
15

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
...
11.25
11.50
12.66
13.13
14.38
14.90
13.90
15.30
14

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
...
7.14 %
-1.96 %
7.91 %
4.31 %
...
...


Prix HT moyens du vin Château La Tour de Bessan constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
La Tour s’élève, au milieu d’un bois, à deux kilomètres du village de Margaux. Le bâtiment d’exploitation comprenant le cuvier, le chai à barriques et une salle de dégustation est situé bien plus au sud. Certaines vignes le jouxtent tandis que d’autres s’étendent dans les communes limitrophes d’Arsac et de Soussans.

Histoire
Guillaume IX, duc d'Aquitaine, transforme ses terres de Soussans en seigneurie en 1048. Il la confie à son vassal Arnaud de Blanquefort. L’un de ses descendants la divise en quatre nouvelles seigneuries en 1245. Jehan Colomb administre dès lors celle située à Bessan. Il y érige un château sept ans plus tard. Jean Colomb en hérite à l’instar de ses aïeux au siècle suivant. Les Anglais l’exécutent pour trahison en 1390. Le roi d’Angleterre, Richard II, confie alors la seigneurie à Henry Bowet. Son neveu Nicolas Bowet lui succède en 1426. Henri VI, après avoir été couronné roi d’Angleterre, ré-attribue les terres en 1432 à Humphrey de Lancastre. Jeanne de Durfort les reprend après le départ des Anglais d’Aquitaine en 1453 puis en confie les rênes à Bernard de Garos lorsqu’elle l’épouse. Son frère Gaillard de Garos dirige la seigneurie à partir de 1479. François de Mons la lui rachète neuf ans plus tard. Son fils Guillaume en prend la tête en 1524. Antoine de Gourdon de Genouillac acquiert la seigneurie en 1586. Il la cède quelque temps plus tard à Thomas de Lanefranque. Ce dernier revend les terres à son fils Louis de Gourdon de Genouillac. Pierre de Mons, écuyer, reprend à son tour la seigneurie en 1623. Son fils Guillaume l’administre au milieu du siècle. Guillaume-Joseph, l’un de ses deux enfants, lui succède par la suite. François-Joseph, son fils, en hérite lorsqu'il disparaît en 1713. Il transmet la seigneurie à sa fille Thérèse quelques années plus tard. Son mari Jean-Baptiste de Secondat de Montesquieu en prend concomitamment les rênes. Elle dirige un temps les terres, après être devenue veuve en 1795, avant de les transmettre à son petit-neveu Jean-Luc-Guillaume de Mons des Dunes. Elles sont à cette époque incorporées au sein du Château La Tour de Mons qu’elle confie également à ce dernier. Caroline Aimée Félicité de Mons des Dunes hérite du vaste domaine familial lorsque son père s’éteint en 1830. Marie Thérèse Félicité de Lageard, l’une de ses trois filles, le reprend à son tour quelque temps après. Elle lègue la propriété à sa nièce Alice de Gastebois-Marignac ainsi qu’à Henri de Vassal qui devait épouser sa fille unique Suzanne avant qu’elle ne meure prématurément à l’âge de dix-sept ans. Ce dernier loue à la fin du dix-neuvième siècle une partie des praires du domaine pour une période de vingt ans à Jean Feuillerat (celui-ci, après les avoir couvertes de vignes, y produit un vin baptisé La Tour de Bessan). Pierre Dubos, marié à l’une des filles d’Alice de Gastebois-Marignac prend les rênes de la propriété familiale après la disparition d’Henri de Vassal au début du siècle suivant. Ses deux filles Bernadette et Pia en héritent lorsqu’il décède à son tour en 1962. Elles vendent dix ans plus tard le vignoble prpduisant le vin étampé La Tour de Bessan ainsi que la tour, dernier vestige du château construit par Jehan Colomb, à Lucien Lurton. Il les cède à sa fille Marie-Laure, oenologue, en 1992.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble, couvrant trente hectares, est disséminé au sein de trois communes (Arsac, Cantenac et Soussans).

- Composition
Il est composé de Merlot (55%), de Cabernet Sauvignon (43%), de Cabernet Franc (2%) et de Petit Verdot (1%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué d'une profonde couche de graves pyrénèennes (Tertiaire) et plus ou moins d'argile selon les parcelles.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne vingt-quatre ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte six mille six cent soixante-six à sept mille six cent quatre-vingt-douze ceps.

- Rendement
Quarante-huit hectolitres de vin sont en moyenne produits par hectare.

Second vin
Un second vin est produit : Le Page de La Tour de Bessan (vingt mille à quarante mille bouteilles par an).










- Autres vins -

 Château Beauséjour
 Château Fonplégade
   Château Haut-Bages Monpelou
 Château Reysson
   Château Montrose
 L'Hospitalet de Gazin

 
 
 
 

Contact
Copyright Bordeaux Primeurs © 2022 Cestanet inc. Tous droits réservés