Vin > Haut-Médoc > Château La Tour Carnet

< Château La LaguneChâteau Lachesnaye >


 

Château La Tour Carnet





Haut-Médoc

Quatrième cru classé de la Gironde (1855)

Vin rouge

Le Château La Tour Carnet est un vin rouge issu de vignes de Merlot, de Cabernet Sauvignon, de Petit Verdot et de Cabernet Franc plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Haut-Médoc.

Il est élevé dix-huit mois en barriques (50% d'entre elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Cent quatre-vingt-dix mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été ordonné quatrième cru dans le classement des vins de la Gironde réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
25.88
25.88

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
24.85
22.80
20.70
20.15
20.15
22.77
24.31
23.94
24.37
23.52

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
15.50
13.80
12.70
15
15
22.35
19
19.10
18.90
22.30

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
9.50
9.90
12.95
11.45
11.45

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
...
9.65
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
0 %
10.03 %
6.20 %
8.10 %
13.66 %
4.14 %
15.79 %


Prix HT moyens du vin Château La Tour Carnet constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine s’étend à quelque deux kilomètres à l’est du village de Saint-Laurent-Médoc.

La demeure, entourée de douves, et ses dépendances jouxtent de nombreuses vignes.

Histoire
Jean de Grailly-Foix, propriétaire de la seigneurie alors dénommée Saint-Laurent, et son fidèle écuyer Carnet refusent de se soumettre aux troupes françaises lorsqu’elles reprennent la Guyenne à l’Angleterre au milieu du quinzième siècle. Le château est alors assiégé avant d’être partiellement détruit sur ordre du roi. Gaston II de Grailly-Foix, comte de Candale, succède par la suite à son père. Il transmet la seigneurie à son fils (illégitime) François de Candale au début du siècle suivant. Son petit-cousin François de Alis l"administre à son tour quelque temps plus tard. Thibaud de Camain, conseiller du roi, prend ensuite possession de la seigneurie. Jean-Pierre, son fils, en hérite à sa mort. Il la dirige un temps puis son frère François en reprend les rênes faute de descendance directe. Son neveu Thibaud de Lavie, après en avoir hérité, la cède en 1653 à Lancelot de Maniban. Jean Desnanot, conseiller au parlement de Bordeaux, l’acquiert en 1686. Charles Luetkens, négociant en vins dans le quartier des Chartrons à Bordeaux, rachète la seigneurie en 1774 (les vignes couvrent alors une cinquantaine d’hectares). Son fils Jean Jacques en hérite lorsqu'il décède en 1801. Sa veuve Angélique Raymond lui succède à la tête du domaine après sa disparition en 1819 puis elle le transmet à son fils Charles Oscar en 1861. Victorine Bontemps-Dubarry, son épouse, reprend les rênes de la propriété à sa mort en 1875. La production atteint cent tonneaux, sous sa direction, en 1893. Son fils Charles Alcide reprend la propriété familiale peu de temps après. Il produit autant de barriques que sa mère en 1898. Edouard Pinoncely rachète le domaine en 1900 puis le revend quelques années plus tard au négociant Fernand Ginestet. Monsieur Sore dirige ensuite la propriété au cours des années 1940. L’armateur girondin Louis Lipschitz l’acquiert en 1962.mais elle ne compte plus que cinq hectares de vignes car le vignoble a peu à peu été délaissé au cours des décennies précédentes en raison de la morosité économique. Il replante alors des ceps sur vingt-cinq hectares pour produire davantage de vin tout en rénovant les chais et le château peu entretenus depuis un moment. Sa fille Marie-Claire lui succède en 1978. Elle agrandit également le vignoble au cours des années suivantes. Il atteint quarante-huit hectares lorsqu’elle cède le domaine à Bernard Magrez en 1999. Ce dernier y adjoint le Château Lieujean dix-neuf ans plus tard pour accroitre la production de vin après avoir restauré la demeure acquise en mauvais êtat.

Demeure
La demeure, accolée à une tour quadrangulaire crénelée, est constituée de murs en calcaire et d’un toit en tuiles.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble s'étend sur cent quinze hectares.

- Composition
Il est composé de Merlot (57%), de Cabernet Sauvignon (37%), de Petit Verdot (3%) et de Cabernet Franc (1%).

- Sol
Les vignes sont plantées, au sein du domaine, sur trois sols distincts :
- une croupe de calcaire à astéries aux versants recouverts d’argiles sannoisiennes.
- une croupe consitutée d’une épaisse couche de graves villafranchiennes (Tertiaire) et de graves gûnziennes (Quaternaire) reponsant sur un sous-sol composé d’argile et de calcaire.
- un plateau formé de graves fines.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne trente ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte huit mille à dix mille ceps.

- Rendement
Quarante à quarante-cinq hectolitres de vin sont en moyenne produits par hectare.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.

Second vin
Un second vin est produit : Les Pensées de La Tour Carnet. Il était auparavant étampé Douves de Carnet.











- Autres vins -

 Château Bastor-Lamontagne
 Château Carbonnieux
   Château Cos Labory
 Château Larrivaux
   Château Maucaillou
 Château Mongravey

 
 
 
 

Contact
Copyright Bordeaux Primeurs © 2022 Cestanet inc. Tous droits réservés