Vin > Pessac-Léognan > Château La Louvière

< Château La GardeChâteau La Mission Haut-Brion >


 

Château La Louvière





Pessac-Léognan



Vin rouge & vin blanc


 Vin rouge
Le Château La Louvière est un vin rouge issu de vignes Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Pessac-Léognan.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
21.70
21.90

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
19.40
...
...
...
...
...
23.80
21.70
22.40
20.95

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
15.90
13.60
...
...
...
...
...
...
...

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
10.90
14.50
...
15.25
14.50

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
7.95
6.55
...
...
8.85

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
0.92 %
4.53 %
-2.23 %
0.92 %
...
12.89 %
...


Prix HT moyens du Château La Louvière rouge constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 Vin blanc
Le Château La Louvière est un vin blanc issu de vignes de Sauvignon et de Sémillon plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Pessac-Léognan.

Il est élevé douze mois en barriques (30% d'entre elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.


Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
...
22.60

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
20
...
...
...
...
...
22.40
21.70
22.40
20.95

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
14
12
...
...
...
...
...
...

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
10.65
...
...
...
13.70

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
...
7.80 %
0.89 %
4.15 %
...
13 %
...


Prix HT moyens du Château La Louvière blanc constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine s'étend àl'est de la ville de Léognan.

Le château et ses dépendances sont entourés de vignes et d’un grand parc arboré.

Histoire
La forêt recouvre au début du quatorzième siècle la quasi-totalité de la paroisse de Léognan sauf au lieu-dit La Lobeyra (La Louvière). Guilhem de la Louvière, propriétaire de la clairière, vit dans une modeste demeure surmontée d’une tour et entourée de quelques vignes. La famille de Guilloche en prend possession en 1398. Pierre de Guilloche et son fils Jean achètent et échangent de nombreuses parcelles entre 1510 et 1550 pour agrandir la propriété familiale. Leur descendante Jeanne l’apporte en dot à Pierre de Lansac, seigneur de Roquetaillade, lorsqu’elle l’épouse en 1580. Il revend le domaine, en très mauvais état, à l’abbé Arnaud de Gasq en 1618 (il fut maintes fois mis à sac au siècle précédent par les troupes de Charles de Montferrand, gouverneur de Bordeaux et chef du parti catholique, car les Guilloche étaient protestants). Il en fait don à la Chartreuse Notre-Dame de Miséricorde de Bordeaux deux ans plus tard. Les moines chartreux réhabilitent la propriété aux cours des années suivantes. Les pouvoirs publics la leur confisquent, à l’instar de tous les biens appartenant au clergé, en 1789. Le négociant bordelais Jean-Baptiste Mareilhac rachète le domaine lors de la vente aux enchères organisée deux ans plus tard (le vignoble s’étend à cette époque sur près de quarante hectares). Il fait construire l’année suivante une grande bâtisse à la place de la vieille demeure. Monsieur de Acha rachète la propriété quelque temps plus tard. Il produit quelque cents tonneaux par an au milieu des années 1840. François Sarlande s'installe peu après à la tête du domaine. Il élabore autant de vin que son prédécesseur en 1850. Bélus Mareilhac, fils de l’ancien propriétaire, acquiert à son tour les terres l’année suivante. Seuls une trentaine de barriques sont produites, sous sa direction, en 1864. Alfred Mareilhac dirige la propriété à la suite de son père. Il passe la production de soixante-dix tonneaux en 1868 à cent barriques en 1874. Son cousin Emilie en reprend les rênes lorsqu’il décède, sans héritier, huit ans plus tard. Edmond Labasse acquiert la propriété, l’année de sa disparition, en 1901. Alfred Bertrand-Taquet, copropriétaire de la Revue Viticole, la rachète dix ans plus tard. Il administre le domaine jusqu’en 1944. Ses descendants ne s’en occupent guère par la suite. Ils cèdent la propriété à André Lurton en 1965. Celui-ci réhabilite concomitamment le vignoble et le château délaissés depuis de nombreuses années.

Demeure
Le château, au style néoclassique, a été construit par l’architecte François Lhôte. Il s’élève sur un seul niveau. Ses murs en calcaire soutiennent un toit aux multiples pans en ardoise.

Vignobles

Vignes noires

- Superficie
Les vignes s'étendent sur quarante-huit hectares.

- Composition
Elles sont composées de Cabernet Sauvignon (57%), de Merlot (40%) et de Petit Verdot (3%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué d'une profonde couche de graves.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne vingt et un ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte huit mille cinq cents ceps.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.


Vignes blanches

- Superficie
Les vignes s'étendent sur quatorze hectares.

- Composition
Elles sont composées de Sauvignon (90%) et de Sémillon (10%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves profondes et calcaire.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne vingt et un ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte six mille cinq cents à huit mille cinq cents ceps.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.










- Autres vins -

 Château La Vieille Cure
 Château Patris
   Château Smith Haut lafitte
 Château Trotanoy
   Clos Manou
 Vieux Château Mazerat

 
 
 
 

Contact
Copyright Bordeaux Primeurs © 2022 Cestanet inc. Tous droits réservés