Vin > Margaux > Château d´Issan

< Château d'ArsacChâteau Dauzac >


 

Château d´Issan





Margaux

Troisième cru classé de la Gironde (1855)

Vin rouge

Le Château d'Issan est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon et de Merlot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Margaux.

Il est élevé seize à dix-huit mois en barriques (50% d'entre elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Cent vingt mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été ordonné troisième cru dans le classement des vins de la Gironde réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
49
59

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
55
38
33
31.50
36
47.50
54.60
49
53.20
40.60

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
22
17.85
...
18
35
28.35
27.50
25.50
45

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
7.45
...
...
9.60
11.90
16.75
16.90
16.45
...

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
12.85
...
6.85
10.35
12.35

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
20.41 %
45.32 %
10.90 %
20.41 %
24.21 %
7.27 %
68.57 %


Prix HT moyens du vin Château d´Issan constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine borde l’estuaire de la Gironde à moins de deux kilomètres au sud-est du village de Margaux.

Le manoir, entouré de douves, jouxtent de nombreuses vignes. Les bâtiments d’exploitation sont situés de l’eutre coté du vignoble.

Histoire
Monsieur Gombaud, marchand, construire sur ses terres une forteresse baptisée La Mothe de Cantenac à la fin du treizième siècle (elle fait partie des fortifications édifiées le long de la Gironde pour empêcher les pirates de piller le Médoc). Bertrand de Noailhan dirige le domaine au siècle suivant. Thomas de Meyrac, seigneur de Théobon situé non loin d’Agen, en prend la direction lorsqu’il épouse l’une de ses filles. Son fils Jean lui succède quand il disparaît en 1464. Isabeau, sa fille, apporte en dot le domaine familial à Giron de Ségur lors de leur mariage en 1475. Hélie de Salignac en prend la tête après avoir épousé leur fille Catherine trente-cinq ans plus tard. Le beau-père de leur fils Jean, Ogier Hunaut de Lanta, le dirige en 1561. Charlotte de Lavergne l’administre à son tour en 1572. Sa nièce Marie de Ségur hérite des terres par la suite puis elle les transmet à son mari Pierre d'Escodéca de Boisse lorsqu’elle l’épouse en 1597. Il les confie à Charles de Rochefort quand ce dernier se marie avec sa fille Jeanne en 1616. Jean d'Essenault, conseiller au parlement de Bordeaux, en prend possession quelque temps plus tard. Il construit la demeure actuelle à la place du vieux château. Sa veuve, Marguerite de Lalanne, ceinture le domaine d’un long mur et rachète le pré enclavé à l’intérieur en 1644. François succède ensuite à sa mère puis il transmet les terres à son fils aîné Pierre. Son frère, remarié à Pétronille de Largeteau, lui succède quand il s’éteint en 1690. Son petit-fils Léon de Foix-Candale récupère les deux tiers du domaine en vertu du droit coutumier en 1729 (le tiers restant est transmis à Léonard Antoine d’Essenault). Bernard, l’un de ses enfants, s’installe par la suite à la tête du domaine familial puis le transmet à son fils François Henri (il compte alors quelques hectares de vignes). Les pouvoirs publics saisissent la propriété familiale lorsqu’il émigre en 1792. Sa sœur Marguerite Pauline de Foix-Candale en rachète les trois quarts en 1796. Elle, ainsi que ses deux sœurs Marie-Anne et Euphrosine, récupère concomitamment le quart restant. Jean-Baptiste Duluc leur rachète le domaine en 1824. Il le revend, après avoir effectué d’importants travaux, à Joaquim Blanchy en 1850. Ses héritiers reprennent la propriété lorsqu'il meurt en neuf ans plus tard. Gustave Roy, négociant à Paris, la leur rachète en 1866. Il construit de nouveaux bâtiments viticoles (chais et cuvier) et réhabilite le vignoble après la destruction de nombreuses vignes par le phylloxéra à la fin du siècle. Son fils Ferdinand lui succède lorsqu'il disparaît en 1912. La Société Immobilière des Grands Crus de France acquiert le domaine huit ans après. Emile Grange, ingénieur agronome, le reprend quand elle est dissoute en 1925. La crise économique de l’Entre-deux guerres provoque une baisse inexorable des ventes (soixante-dix tonneaux sont produits en 1931 contre une centaine à la fin du siècle précédent). Les troupes allemandes s’emparent un temps de la propriété durant la seconde guerre mondiale (elles détruisent alors la plupart des rangs de vignes). Emmanuel Cruse la rachète, un an après la disparition d’Emile Grange, en 1945. Il restaure le château, modernise les bâtiments d’exploitation et plante de nouveaux ceps pour relancer la production de vin. Sa femme Marguerite et son fils Lionel reprennent les rênes du domaine lorsqu’il décède en 1968 (le vignoble s’étend alors sur quelque trente hectares) puis Emmanuel succède à son père en 1998.

Demeure
Le manoir, construit au dix-septième siècle, est constitué de trois corps joints les uns aux autres auxquels plusieurs pavillons sont accolés. Il s’élève sur deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage), Ses murs en calcaire soutiennent plusieurs toits en tuiles creuses (corps) ou en ardoise (pavillons).

Vignoble

- Superficie
Le vignoble s'étend sur trente hectares.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon (70%) et de Merlot (30%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué de graves et d'argile.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne trente-cinq ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte huit mille cinq cents ceps.

- Rendement
Quarante-cinq hectolitres de vin sont en moyenne produits par hectare.

Second vin
Un second vin est produit : Blason d'Issan (soixante-cinq mille bouteilles par an en moyenne).










- Autres vins -

 Château Brisson
 Château Cadet-Bon
   Château du Moulin Rouge
 Château Grand Tayac
   Château Lafleur-Gazin
 Le Merle de Péby Faugères

 
 
 
 

Contact
Copyright Bordeaux Primeurs © 2022 Cestanet inc. Tous droits réservés