Vin > Saint-Estèphe > Château Calon-Ségur

< Château Bernard MagrezChâteau Capbern >


 

Château Calon-Ségur





Saint-Estèphe

Troisième cru classé de la Gironde (1855)

Vin rouge

Le Château Calon-Ségur est un vin rouge issu de vignes de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit Verdot plantées dans l'aire de l'appellation d'origine contrôlée Saint-Estèphe.

Il est élevé dix-huit à vingt mois en barriques (elles sont renouvelées chaque année) avant d'être mis en bouteille.

Quatre-vingt mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été ordonné troisième cru dans le classement des vins de la Gironde réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
90
95.20

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
66
45
44
42.50
49
62
85
70
84
72.80

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
...
23.50
22.50
...
27.65
...
36.65
35.20
26.90
58

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
11
14.10
20.20
17.85
17.55
19.50

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
8.85
15.25
14.80

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
5.78 %
30.77 %
13.33 %
36 %
53.55 %
44.24 %
...


Prix HT moyens du vin Château Calon-Ségur constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine, situé à proximité de l’estuaire de la Gironde, borde le village de Saint-Estèphe.

La maison de maître et les différents bâtiments d'exploitation, situés à proximité, bordent de nombreuses vignes.

Histoire
Assalide de Lesparre apporte en dot la maison noble de Calon, une dépendance de la seigneurie dirigée par son père Ayquem Guillaume V de Lesparre, à Raymond de Pommiers lorsqu’elle l’épouse au milieu du quatorzième siècle. Il la lègue à son fils Gombaud par la suite. Létice, la fille de ce dernier, transmet les terres familiales à Jean de Lur lors de leur mariage en 1481. Pierre de Marsan en prend à son tour possession après avoir épousé leur fille Jacquette en 1497. Jean, leur fils, revend la maison noble à Pierre de Valier, avocat au Parlement de Bordeaux, en 1530. Joseph de Valier en hérite quelque temps plus tard. Jean de Gascq, président aux enquêtes du parlement de Bordeaux et conseiller du roi, la reprend lorsqu’il se marie avec sa fille Esther en 1590, Leur petite-fille Jeanne de Gascq épouse en premières noces Joseph de Pommiers puis, peu de temps après être devenue veuve, elle se remarie en 1670 avec Jacques de Ségur auquel elle apporte les terres familiales. Leur fils Alexandre lui succède lorsqu’il disparaît en 1691. Il lègue à son tour la propriété familiale à son fils Nicolas Alexandre, président à mortier au Parlement de Bordeaux, en 1716. Son cousin, Alexandre de Ségur, en prend possession quand il épouse sa fille aînée Marie-Thérèse vingt-six ans plus. Il la transmet à son fils Nicolas-Marie-Alexandre de Ségur en 1773. Celui-ci, perclus de dettes après avoir dilapidé la fortune familiale en raison d’une passion dévorante pour les jeux d’argent, est contraint de céder les terres pour rembourser quelque peu ses créanciers à Étienne Théodore Dumoulin lors d’enchères organisées en 1778. Il les lègue à ses trois enfants en 1808. Son fils, également prénommé Étienne Théodore, rachète les parts de son frère et de sa sœur en 1812. Il revend le domaine à Firmin de Lestapis en 1824 mis à part les terres situées au sud de la paroisse de Saint-Estèphe. La production atteint cent cinquante tonneaux, sous sa direction, en 1850. Ses héritiers dirigent la propriété après sa disparition au cours de la décennie suivante. Charles Hanappier et son neveu par alliance Georges Capbern-Gasqueton la leur rachètent en 1894. Celui-ci dirige le domaine jusqu’à son décès en 1922. Son fils Édouard en reprend alors les rênes. Philippe Capbern-Gasqueton, son neveu, lui succède lorsqu’il s'éteint en 1962. Sa femme Denise Agostini s’installe à la tête de la propriété quand il meurt à son tour en 1995. Leur fille Hélène en prend la direction après son décès en 2011. La volonté de ses deux nièces Agnès Florisoone et Sophie de Mascarel de la Corbière, également actionnaires, de céder leurs parts et le montant considérable des droits de succession l’oblige à mettre en vente le domaine. La compagnie d’assurance-vie Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa, le rachète l’année suivante. Elle restructure le vignoble (augmentation de la densité de plantation et renforcement du Cabernet Sauvignon), installe un nouveau cuvier et rénove le chai d'élevage ainsi que la maison de maître.

Demeure
La maison de maître, construite sur deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage), est constituée d'un long corps central dans lequel deux pavillons sont encastrés. Les murs en calcaire soutiennent un toit en tuiles creuses (les deux pavillons sont, quant à eux, dotés d'une toiture en ardoise).

Vignoble

- Superficie
Le vignoble s'étend sur cinquante hectares d'un seul tenant.

- Composition
Il est composé de Cabernet Sauvignon (53%), de Merlot (38%), de Cabernet Franc (7%) et de Petit Verdot (2%).

- Sol
Les vignes sont plantées dans un sol constitué d'une épaisse couche de graves. Il repose sur un sous-sol principalement composé d'argile.

- Age des vignes
Les pieds de vigne ont en moyenne vingt-deux ans.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte huit mille ceps.

- Rendement
Quarante-cinq hectolitres de vin sont en moyenne produits par hectare.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.

Second vin
Un second vin est produit : Le Marquis de Calon-Ségur (cent vingt mille bouteilles par an en moyenne).










- Autres vins -

 Château Ausone
 Château Franc Mayne
   Château Lamothe Bergeron
 Château Mazeyres
   Château Ramage La Bâtisse
 Château Tour Haut-Caussan

 
 
 
 

Contact
Copyright Bordeaux Primeurs © 2022 Cestanet inc. Tous droits réservés