Vin > Haut-Médoc > Château Belgrave

< Château Bel Orme Tronquoy de Lalande Château Belle-Vue >


 

Château Belgrave





Haut-Médoc

Cinquième cru classé de la Gironde (1855)

Vin rouge

Le Château Belgrave est un vin rouge issu de vignes de Merlot, de Cabernet Sauvignon et de Petit Verdot plantées dans l’aire de l’appellation d’origine contrôlée Haut-Médoc.

Il est élevé douze à quatorze mois sur lies fines dans des barriques de chêne français avant d'être mis en bouteille.

Deux cent vingt mille bouteilles sont produites en moyenne chaque année.

Distinction(s)
Il a été ordonné cinquième cru dans le classement des vins de la Gironde réalisé en 1855.

Historique du prix de vente en primeur (Prix en € hors taxes)

2020
2021
2022
...
21
23.50

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
21.60
22
...
...
19.75
...
29
26.50
...
...

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
14.50
...
13.80
...
...
...
...
16.35
15
19.20

1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
...
...
...
...
...
8.70
11.75
13.40
13.40
...

1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

Evolution
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans
10 ans
15 ans
11.90 %
...
...
...
-11.32 %
...
43.73 %


Prix HT moyens du vin Château Belgrave constatés pour chaque année auprès de plusieurs distributeurs lors de la vente du vin en primeur.

 La propriété 
Le domaine s’étend à trois kilomètres à l’est du village de Saint-Laurent-Médoc.

La demeure, entourée d’un parc arboré, et les chais jouxtent de nombreuses vignes.

Histoire
Joseph Brisson, marchand de vin, dirige un temps le domaine. Ses héritiers en prennent possession lorsqu'il décède en 1796. Jean Pierre Coutanceau, directeur de l'Hospice de maternité de Bordeaux, l’acquiert par la suite. Sa femme Marguerite Guillaumanche lui succède quand il s'éteint en 1805. Son fils Godefroy, médecin-professeur à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, s'installe à la tête de la propriété après sa disparition vingt ans plus tard. Le négociant bordelais Bruno Devès rachete le domaine par la suite. Il bâtit un chai, un cuvier et la demeure à la place de l’ancienne bâtisse tout en agrandissant le vignoble (ce dernier atteint près de cinquante hectares à la fin des années 1870). Sa femme Marguerite Salèles reprend les rênes de la propriété lorsqu’il décède. La production atteint quatre-vingts tonneaux, sous sa direction, en 1883. Elle cède le domaine, ne comportant plus que vingt-cinq hectares de vignes, à Madeleine Carrère en 1898 (de nombreux ceps sont par la suite replantés pour augmenter significativement la production). Son mari Marcel Alibert le revend à Albert Spée en 1926. Jules Canaferina acquiert la propriété au cours de la décennie suivante alors que les ventes baissent sensiblement en raison de la crise économique engendrée par le krach boursier de 1929. Georges Dutet en prend à son tour la direction après la seconde guerre mondiale. Il élabore cent cinquante tonneaux en 1949. André Gugès rachète le domaine, malgré un contexte économique toujours défavorable, en 1956. Ses enfants Georges-Claude et Christian le cèdent à l’Union Française de Gestion (filiale du Crédit Mutuel), trois ans après son décès, en 1979. Cette dernière confie alors la gestion de la propriété à la Compagnie des Vins de Bordeaux et de la Gironde (CVBG). L’augmentation des ventes générée par la reprise économique l’incite à étendre le vignoble (il n'occupait plus que six hectares) et à rénover le chai à barriques, le cuvier ainsi que le château.

Demeure
La demeure est constituée d’un corps central construit sur deux niveaux (un rez-de-chaussée et un étage) et d’un pavillon latéral. Les murs en calcaire soutiennent plusieurs toits à multiples pans en ardoise.

Chais

- Cuvier
Le cuvier, réaménagé en 2004, est équipé de trente-trois cuves thermorégulées en inox de différentes capacités.

- Chai à barriques
Le chai à barriques a été rénové, sous l’égide du cabinet d’architecture Epure, en 2007.

Il est semi-enterré et rouge.

Seuls les piliers et les plateaux centraux supportant le plafond sont bleus.

Vignoble

- Superficie
Le vignoble, couvrant cinquante-neuf hectares, s’étend sur deux croupes culminant respectivement à vingt-trois et vingt-six mètres d’altitude.

- Composition
Il est composé de Merlot (54%), de Cabernet Sauvignon (43%) et de Petit Verdot (3%).

Le Cabernet Sauvignon était auparavant le cépage dominant dans le vignoble.

- Sol
Les vignes, situées en hauteur, sont plantées dans un sol constitué de graves reposant sur un sous-sol composé d’argile.

Les ceps, enracinés au bas des deux croupes, sont cultivés dans un sol formé de graves et de sable mais aussi d’arglie.

- Densité de plantation
Chaque hectare du vignoble compte six mille cinq cents à dix mille ceps.

- Vendanges
Les grappes de raisins sont récoltées manuellement lors des vendanges.

Second vin
Un second vin est produit : Diane de Belgrave (premier millésime en 1987). Il est notamment issu des jeunes vignes du domaine.

Diane, la déesse romaine de la chasse, évoque le pavillon de chasse qui fut remplacé par l’actuelle demeure au milieu du dix-neuvième siècle.










- Autres vins -

 Château Bertineau Saint-Vincent
 Château d'Issan
   Château Gombaude-Guillot
 Château Laniote
   Château Pomys
 Roc de Cambes

 
 
 
 

Contact
Copyright © 2023 Cestanet Tous droits réservés